Que voulait dire ton graph ?

Trump arrive en France…
Nous sommes à quelques jours du 14 juillet… et Macron a un invité de prévu… le président des États-Unis, Donald Trump…!

Comme l’explique Paris Match, nous n’avons pas eu ce genre d’invité en 30 ans:

“La dernière présence d’un président américain au défilé remonte à 1989, pour le bicentenaire de la Révolution française.

“George Bush [père] y avait alors assisté, tout comme le chancelier allemand Helmut Kohl et la Première ministre britannique Margaret Thatcher, à l’invitation de François Mitterrand.”

“Qu’est-ce que cela veut dire…?”

Mon collègue voulait savoir “le sens” de ce graphe (je l’ai partagé jeudi dernier)…

“Simple,” je répondais… “le prix des obligations grimpe…”

“D’accord,” me pressait-il, “mais qu’est-ce que cela veut dire…?

“Est-ce que ce n’est pas bien s’ils grimpent?

“Après tout, s’ils grimpent, alors cela veut dire que notre dette trouve des acheteurs…”

Bien sûr que, d’un côté, notre dette grimpe parce que les gens en veulent… le marché en achète…

Par contre, le marché n’en veut pas pour des raisons “saines…”

Au contraire, le marché les achète parce que la BCE promet de “garantir” ces actifs à terme…

“Oui,” je répondais, “mais la BCE doit en acheter de plus en plus… sinon le cours s’effondre…”

Mais mon collègue continua: “Et alors? Qu’est-ce qui l’empêche de le faire…?

“Et puis, pour que le cours s’écroule, la BCE devrait vendre ses actifs… et elle n’a aucun intérêt à le faire…”

Où se trouve le problème…? Après tout, pourquoi la BCE ne peut-elle pas acheter autant de dette qu’elle le souhaite…? En quoi est-ce que cela représente un “danger” pour le système…?

En principe, ce que fait la BCE devrait mener à l’inflation…

Avec l’infusion d’argent dans le système, l’inflation devrait exploser…

Pourtant, le taux de l’inflation ne bouge pas…

Pourquoi?

La plupart des analystes répondent que les achats de dette ne changent pas la situation…

En fait, lorsque la BCE rachète les actifs des banques, elle paye avec des “réserves,” qui sont comme des obligations de la BCE…

En d’autres termes, la banque échange un actif contre un autre… et, en fin de compte, l’économie n’en ressent pas l’effet…

Pourquoi la BCE s’engage-t-elle alors dans ce programme…?

Eh bien, lorsque la BCE rachète ces obligations, les États continuent à les rembourser…

Pourtant, la BCE peut “fabriquer” de l’argent… et n’a pas besoin de revenus…

Que fait-elle alors avec tous ces revenus…?

Eh bien, la BCE les rend aux États…

Eh oui: L’État paye des intérêts à la BCE, et celle-ci les lui rend…

Incroyable, n’est-ce pas?

En d’autres termes, le rôle de la BCE est de mettre de l’argent dans les coffres de l’État… comme si l’État lui-même faisait tourner la planche à billets…

Nos dirigeants dépensent cet argent au même titre que le vôtre… comme celui que vous avez gagné par votre travail…

“Oui, mais alors pourquoi l’inflation ne démarre-t-il pas…?”

Et bien, l’inflation grimpe quand cet argent se retrouve dans les mains des gens qui le dépensent… ce qui fait grimper les prix…

Par contre, cet argent va surtout dans les banques… et dans les fonds d’investissement…

Ceux-là, bien sûr, ne le dépensent pas… mais l’utilisent pour acheter des obligations, des actions en bourse, et de l’immobilier…

Vous reconnaissez les trois types d’actifs qui ont explosé en valeur en 10 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *