Ces Prochaines Semaines Pourraient « Casser » Ce Marché Haussier

De retour en Suisse…Nous retrouvons le bureau… et un train de vie.

Nous étions en déplacement depuis la fin du mois de mai…

Qu’est-ce qui nous intéresse aujourd’hui?

Après un rebond hier, la Bourse est à nouveau en recul ce matin…

Hier, le marché de Wall Street a grimpé… mené à la hausse par les actions des banques, qui ont reçu la permission de la Fed d’augmenter leurs dividendes…

Aujourd’hui, la bourse abandonne déjà ses gains… le CAC 40 est en baisse depuis son ouverture… perdant 0,68% en moins de 3 heures.

Selon Bloomberg, le marché a pris peur après le discours de Mario Draghi, le dirigeant de la BCE, qui a eu lieu mardi…

Draghi semble avoir convaincu le marché que son programme de stimulus — ses rachats d’obligations au rythme de 60 milliards d’euros par mois — va enfin arriver à terme…

Pour rappel, la BCE s’est mis à racheter les obligations des gouvernements en zone euro, plus des obligations d’entreprises, afin de donner un “coup de pouce” à l’économie…

Après environ 2 300 milliards d’euros en achats depuis la création de ce programme, la BCE a réussi à réduire les taux d’intérêts aux niveaux les plus faibles que nous ayons connu…

Où s’est retrouvé tout cet argent?

En grande partie, les investisseurs en bourse en ont bénéficié…

Wall Street a grimpé de 79% en 5 ans… le CAC 40 a pris 64%…

Maintenant, le marché s’inquiète de ce qui pourrait se produire si jamais le BCE ralentit son programme… et les derniers commentaires de Mario Draghi ne les ont pas rassuré…

Martin Whetton, un analyste chez ANZ cité par Reuters, résume le consensus sur le marché:

“Lorsque les banques centrales commenceront à réduire leurs programmes, et lorsqu’ils réduiront la taille de leurs actifs, alors nous pouvons dire avec confiance que les marchés feront face à un environnement bien plus difficile qu’ils n’ont connu depuis un long moment.”

A l’heure actuelle, le marché s’échange les actions de certains entreprises avec des valuations qui dépassent tous les records… plus de $760 milliards pour Apple… et $650 milliards pour Alphabet, la compagnie-mère de Google…

Tôt ou tard, le marché doit changer de direction…

Faites attention.

Pendant ce temps, le gouvernement s’enfonce encore plus dans la dette…

 

Le Point:

“Le déficit 2017 devrait être évalué à 3,2 % du PIB contre un objectif initial de 2,8 %, selon les informations du Canard enchaîné et des Échos. Soit un dérapage de plus de 8 milliards d’euros.”

Comme nous le rappelons souvent, le déficit ne “compte pas” en ce moment…

Pourquoi?

Et bien, nos dirigeants à la BCE ont tant réduit les taux d’intérêts que notre gouvernement ne dépense presque rien pour les rembourser…

Lorsque les dettes arrivent à maturité, ils émettent une nouvelle obligation pour couvrir le remboursement…

Du coup, tant que les taux restent à les niveaux actuels, le gouvernement peut se permettre de dépenser avec largesse…

Par contre, tôt ou tard, le marché change…

Lorsque les taux grimperont, notre charge d’intérêts grimpera aussi…

Au lieu de dépenser 10% de son budget pour payer les intérêts de la dette, comme il le fait en ce moment, l’Etat devra mettre 20%… puis 50%… puis tout le budget au service de payer sa dette… tout en essayant à tout prix de réduire ce qu’il doit avant qu’il ne soit trop tard…

Nous croyions être en voie vers ce genre de scénario en fin 2016…

En l’espace de 6 mois, nos taux étaient remontés de 0,1% à 1% sur certaines de nos dettes…

Depuis, le marché est revenu nous secourir… ces mêmes taux sont descendus, arrivant à moins de 0,6% en fin juin…

Aujourd’hui, ces taux ont fait un bond pour atteindre 0,7% après le discours de Draghi… mais ces taux restent pour l’instant vers le bas de leur fourchette…

Que se passe-t-il ensuite?

 

Comme nous l’avons expliqué dans des message précédents, nous sommes en période de “calme”…

Nous aurons plus de nouvelles sur la santé des entreprises à la fin du deuxième trimestre… demain!

Par contre, nous allons devoir attendre quelques semaines qu’ils publient leurs résultats…

Que faut-il surveiller dans ces résultats?

Et bien, le marché que nous avons aujourd’hui cherche des signes de croissance… surtout dans le secteur de l’informatique…

Nous avons annoncé auparavant que des résultats moins bons que prévus pourraient déstabiliser ce marché…

Depuis début mai, le CAC 40 baisse au ralenti, ayant perdu 3,4% sur cette période…

Sans nouvelles pour la réconforter, nous devrions nous attendre à un été marqué par un déclin dans les actions…

À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *