Plus de Bombes

Tout semble démentir l’idée du “progrès” de l’homme…

Oui, les civilisations grandissent… et les technologies se développent…

Au lieu de fouiller parmi les arbres pour des graines comme dans la préhistoire, l’homme d’aujourd’hui trouve ses aliments au magasin en bas de sa rue… et paye par carte.

Par contre, l’homme de nos jours ne change pas — dans ses instincts, son intellect, et ses dispositions — de l’homme des cavernes…

Avec “l’école pour tous,” nous avons plus “d’éducation” que jamais…

À quoi sert-elle…? À compter…? À lire…?

L’histoire…? Ne peut-on pas l’apprendre dans les livres…?

La géographie…? Ne suffit-il pas de regarder une carte…?

À mon savoir, aucune étude n’a démontré d’amélioration dans la société après la création des écoles d’État à la fin du 19ème siècle.

Nombre de choses continuent par inertie, d’année en année, par crainte de les remettre en question… par crainte de changement.

Plus de Bombes

Trump annonçait hier vouloir envoyer plus de troupes en Afghanistan, pour soutenir “l’effort de guerre…”

Aujourd’hui, plus personne n’ose exprimer l’espoir de la “victoire” au Moyen-Orient… De toute façon, le commun des gens a sans doute perdu le fil des événements depuis longtemps…

Talibans… Al Qaeda… drones… État Islamique… invasions… Syrie… guerre civile… Libye…

Comme dans une tempête de sable, les événements s’effacent, se brouillent, s’entre-mêlent, et s’oublient…

Dans le brouillard se cachent sans doute des tas d’atrocités et de crimes, de tous les côtés du conflit… et même les médias s’y perdent…

Ces temps-ci, les médias ont préféré des conflits d’idéologie… avec des “bons” et des “méchants” — les gagnants et les perdants.

Au Moyen-Orient, la situation semble dégénérer de fond en comble…

Sans pouvoir trouver de “héros” à acclamer, et voyant des atrocités partout, les médias ont haussé les épaules pour se retourner vers les conflits d’Intérieur…

En réponse aux souhaits d’une partie de l’électorat de “quitter le Moyen-Orient,” par dégoût de voir les soldats revenir en cercueils et des drones de la CIA bombarder des innocents, Barack Obama a mené à bout le processus de retirer les troupes de l’Irak, aboutissant en 2011.

Comme l’invasion, le retrait aurait déstabilisé le pays, mobilisé les terroristes, et permis aux militants d’obtenir des fonds et des armes…

Après tant d’années de guerre, tant de morts, et tant de bombes, la situation en Afghanistan posera sans doute problème pendant une génération à venir au moins, avec ou sans la présence des États-Unis…

Pourtant, dans les coulisses de Washington, les dirigeants de l’Armée continuent à promettre des résultats — en demandant plus de dépenses, plus de troupes, plus de bombes, et plus de drones pour les larguer.

N’importe qui peut se rendre compte de la futilité du projet — et de l’arrogance des dirigeants… mais, avec leurs graphes, leurs études, leurs titres — et le soutien des médias –, les “experts” continuent à prôner le redoublement des efforts…

Un journal d’importance à la capitale, le Washington Post, d’habitude à l’attaque contre Donald Trump, a changé de ton aujourd’hui…

Dans un éditorial de la rédaction, le Washington Post a soutenu le Président pour avoir “changé d’avis” par rapport à ses promesses de campagne…

“M. Trump a promis lors des élections de mettre fin à ‘la création d’États’ à l’étranger par les États-Unis… Ce mantra fatigué ne prend pas en compte la réalité sur le terrain: le gouvernement de l’Afghanistan doit se rendre plus responsable, éliminer ses divisions entre factions, et se débarrasser de la corruption. Sinon, les États-Unis ne pourront jamais quitter le pays en sécurité.”

Par ailleurs, le Washington Post affirme qu’établir la démocratie en Afghanistan vaut bien des vies.

Bref, des sophismes et du charabia.

Dans le Brouillard de la Guerre…

Malgré tout, dans le domaine des entreprises, le monde semble générer plus de richesse que jamais…

Selon un rapport du groupe Janus Henderson, la quantité de dividendes devrait dépasser les 1.000 milliards d’euros en 2017… établissant un record.

Malgré des marchés en hausse en Europe, au Japon, et aux États-Unis, et les dividendes grimpant d’année en année… l’économie semble toujours se traîner les problèmes de la crise de 2008… avec peu de progression dans les revenus des ménages… dans les épargnes… et dans le pouvoir d’achat des gens…

En fin de compte, le système dépend de plus en plus des apports d’argent de la BCE et de la Fed… des prix des actions en hausse… des taux d’intérêts à néant… et de la facilité de l’accès au crédit…

Dans le marché, comme sur le champ de bataille, l’inertie engendre plus de morts, plus de bombes, et plus de coûts au fil du temps…

…mais le brouillard enveloppe la vérité sur les marchés… effaçant les lignes entre le vrai et le faux — la réalité et le mensonge –, l’ennemi et l’allié… le danger ou la sécurité…

En fin juillet, Reuters a dévoilé un projet de la part de la BCE pour bloquer les comptes en banque en cas de problème… une révélation pouvant s’avérer sans importance… ou signaler le début de la fin.

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *