Philippe Herlin: Malgré les Spéculateurs, Nous N’Avons pas de « Bulle » dans le Bitcoin pour l’Instant

Hier, nous vous avons transmis une partie de notre entretien avec le Dr. Philippe Herlin, sur la possibilité de bloquer les retraits des banques en cas de crise…

Comme vient de le révéler l’agence Reuters, Bruxelles a une directive en préparation sur les retraits…

Par contre, nous avons aussi profité de cet échange pour demander au Dr. Herlin son avis sur la montée de bitcoin, qui a pris 400% sur un an…

Est-ce que nous avons là une “bulle?”

Pour le Dr. Philippe Herlin, le marché de bitcoin — même si son prix peut fluctuer — va se maintenir… et sa valeur ne va PAS s’évaporer du jour au lendemain…

Moi: “Est-ce que nous avons une “bulle” dans le bitcoin en ce moment…?”

Philippe Herlin: Non, nous n’avons pas de bulle, même si nous avons des spéculateurs dans le marché…

Bien sûr, quand vous avez un afflux de demande dans un marché tel que celui-ci, vous voyez le cours partir à la hausse…

Mais bitcoin perdure parce qu’il répond à des besoins réels… [et non juste par spéculation].

[Pour moi], le bitcoin est un peu de “l’or numérique…” parce que le nombre de bitcoins ne pourra jamais dépasser 21 millions. Vous avez une ressource limitée — comme l’or.


Qu’est-ce que tu vois comme effet du bitcoin sur le secteur des banques…? De la finance? Sur les gouvernements?

Tu vois, la blockchain permet de numériser des tâches qui coûtent cher en ce moment… Du coup, ceux qui voient le plus l’intérêt du bitcoin sont les banques. Elles ne veulent pas se faire “ubériser…!”

Vous avez aussi plein de ‘Fintechs’ qui se penchent là-dessus… et qui vont faire le travail de bouleverser le fonctionnement des marchés.

Par exemple, quand un bien franchit une frontière, vous pouvez utiliser la blockchain pour tenir compte du mouvement de chacun de ces biens à travers les frontières. Du coup, la blockchain permet de faciliter l’inspection de la marchandise par les douanes — un procédé qui coûte cher en ce moment.

Là, vous avez un gain de temps d’importance…

Du coup, le commerce s’intéresse à la blockchain.

Vous avez aussi la cotation d’entreprises en bourse… surtout pour des actions qui ont peu de volumes d’échanges… pour lesquels la cotation en bourse introduit trop de coûts.

Vous avez des développements dans ce domaine… et vous avez des opportunités pour les fintechs pour perturber les banques.


Crains-tu que le bitcoin et les cryptos ne “triomphent” sur l’euro — réduisant à 0 la valeur de l’euro…?

Non, le bitcoin ne peut pas tuer l’euro… mais si une monnaie se met à défaillir d’elle-même, et à perdre la confiance des gens, alors le bitcoin pourra prendre la suite.

Par exemple, nous avons parlé dans nos lettres de la directive BRRD, directive de l’Europe que nous avons maintenant en vigueur dans tous les pays de la zone euro… permettant à une banque en situation de faillite de ponctionner les comptes des clients… comme s’est passé à Chypre au printemps 2013…

En plus, nous avons la loi “Sapin 2” permettant à l’État de bloquer les retraits des assurances-vie des particuliers en cas de crise financière…

En cas de crise, où les gens ne parviennent pas à accéder à leurs comptes, et où l’État dévalue l’euro, alors beaucoup de gens se diront qu’ils auraient dû placer une partie de leur argent en bitcoin…

Si les monnaies comme l’euro, le yen, ou le dollar se mettent à “tromper” les gens — et si les épargnants perdent accès à leur argent, comme le prévoit la loi — alors les gens chercheront d’autres solutions, comme l’or (depuis toujours un moyen de conserver de la valeur)…

Nous aurons aussi le bitcoin comme moyen d’échange pour le commerce… avec l’avantage par rapport à l’or d’offrir plus de liquidité… Vous pouvez acheter votre baguette de pain avec du bitcoin… alors que vous auriez plus de mal avec des pièces d’or.

Mettez donc une partie de votre épargne en or, et une partie en bitcoin…

Non, l’euro n’est pas là pour “tuer” l’euro… Son objectif n’est pas de tout remplacer… mais de donner une alternative aux gens.

Si lors d’une crise notre droit d’accéder à notre argent disparaît, alors le bitcoin prendrait de l’importance…

Regardons surtout le Japon… qui fait de la planche à billets depuis plus longtemps que nous… avec une dette de 300% du PIB (contre “juste” 100% en France et aux États-Unis).

Si une monnaie devait “sauter” entre l’euro et le yen, à mon avis, le yen aurait plus de chances de le faire… ce qui joue dans la montée du bitcoin… les Japonais étant les acheteurs #1 de bitcoin depuis début 2017…

Vous y avez une taxe sur le bitcoin qui a disparu… et une légalisation qui a aidé le bitcoin. De plus en plus de Japonais, qui épargnent plus que la plupart des gens, se mettent à acheter du bitcoin, ce qui explique en partie la hausse du cours.

Au bout d’un moment, le yen peut s’effondrer… et si le yen s’effondre, alors l’État du Japon ira en créer un nouveau… Par contre, les épargnant passeront à la lessive entre les deux. Disons qu’une partie des Japonais iraient dans le bitcoin — ce qui ferait monter le cours du bitcoin en masse.

Pour moi, le bitcoin vous sert de sécurité contre les monnaies qui risquent de s’effondrer… comme le yen…ou les monnaies dans des pays d’Amérique du Sud…

Dans la plupart des ces pays, vous avez une tendance à garder les épargnes en dollar — mais obtenir des dollars pose des difficultés… parce que l’Etat essaye de vous en empêcher.


Qu’est-ce que tu penses des “cryptos” à part le bitcoin — les concurrents de bitcoin comme l’ether et autres…?

Alors, à par le bitcoin, nous avons bien sûr ethereum, qui figure beaucoup dans la presse…

Par rapport au bitcoin, l’ethereum facilite la création de services qui reposent dessus… ce qui explique le succès de cette monnaie, et l’explosion de son cours…

Nous voyons un écosystème se développer par rapport à l’ether… Vous avez des développeurs, des financiers, et des particuliers qui se rassemblent autour de l’ethereum — ce qui veut dire que nous pouvons avoir plus ou moins confiance dans la monnaie.

En contrepoint, ether — la monnaie qui repose sur la blockchain ethereum — a beaucoup augmenté… mais, alors que la quantité de bitcoins qui peuvent entrer en existence ne dépassera pas 21 millions, ether n’a pas de limite…

Du coup, même si le cours a grimpé, un moment risque d’arriver où l’offre dépasse la demande…

À côté, vous avez plein d’autres… mais, à mon avis, vous avez aussi bien plus de risque.

Bien sûr, nous devons surveiller le secteur… Nous n’allons pas nous retrouver avec “juste” 2 monnaies [ether et bitcoin]… Nous en aurons d’autres — peut-être une dizaine ou une vingtaine qui auront aussi du succès…

Grâce aux crypto-monnaies, vous avez des baisses de coûts, des gains d’efficacité, et plus… donc plus de 2 monnaies réussiront…


Que vois-tu comme avenir pour les crypto-monnaies…?

À mon avis, nous devrions suivre les pays qui s’ouvrent, peu à peu, au bitcoin… Par exemple, en 2013, la Chine s’est intéressée au bitcoin…

Du coup, nous avons vu le bitcoin aller de 100 euros en été 2013 à plus de 800 euros…

Par la suite, la Banque de Chine a mis le “hola” et a décidé d’interdire le bitcoin en Chine — ce qui a fait s’effondrer le prix du bitcoin…

Plus tard, la Banque a fait des changements — a permis le bitcoin à nouveau… et une éco-système bitcoin se développe.

Aussi, depuis début 2017, nous avons vu un engouement pour le bitcoin au Japon et en Corée du Sud… ce qui explique en partie la hausse de 2017…

Nous étions à 1.000 euros en janvier, et 2.500 euros trois mois plus tard…

Pour moi, l’Inde va jouer un rôle dans l’avenir du bitcoin… parce que le pays ne s’est pas encore mis à en acheter, alors que les Indiens aiment l’or…

À mon avis, lorsque nous verrons l’Inde se mettre à acheter du bitcoin, alors le prix du bitcoin pourrait décoller…”


Que faire…?

Nous mettons encore des touches sur notre entretien avec le Dr. Herlin pour vous envoyer la vidéo…

Avec l’ascension des cryptos… nombre de gens veulent savoir si l’opportunité de gagner de l’argent dans la cryptos existe encore…

Nous venons de mettre au point une présentation sur le sujet des cryptos et de bitcoin… visant à vous donner les informations pour décider.

Notre équipe vient de finir de mettre les points sur le “i” sur ce projet — afin de vous introduire aux cryptos et vous donner les moyens de mettre une mise dans le secteur…

Rendez-vous ici pour accéder tout de suite à ces informations…

Sincèrement,

Henri Bonner

P.S.: Quelle type d’information pourrez-vous trouver dans notre présentation “bitcoin et cryptos” — eh bien, comme vous allez le voir, le bitcoin se voit concurrencer par des douzaines de monnaies cryptos… comme Monero, Ripple, Tether, ou encore Dash… Dans notre présentation, nous montrons comment ces monnaies ont évolué sur 12 mois, et quels facteurs ont accéléré leur croissance… Nous voyons quels faits en cours aujourd’hui pourraient aider ces monnaies à grimper encore plus haut… Cliquez tout de suite ici pour voir ce que vous devez savoir au sujet des cryptos.

P.P.S: Notez que nous nous n’avons pas impliqué le Dr. Herlin dans ce projet — comme vous pouvez le voir, Philippe a ses doutes sur les cryptos à part bitcoin et l’ether… Pour lui, les risques restent de taille… Par contre, nos partenaires qui suivent de près les cryptos — aux États-Unis — assurent que ces cryptos peuvent décupler les gains de bitcoin… Du coup, nous avons décidé de vous transmettre ces informations tout de suite sans attendre — vous déciderez de ce que vous en faites. Cliquez ici pour vous informer du potentiel des cryptos pour le reste de l’année.

Une pensée sur “Philippe Herlin: Malgré les Spéculateurs, Nous N’Avons pas de « Bulle » dans le Bitcoin pour l’Instant

  1. sylvie pitaval Répondre

    bonjour

    où en est l ordonnance sur le gel des comptes bancaires niveau européen?

    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *