Est-ce que le marché va chuter?

Ici à Dublin… nous sommes en conférence toute cette semaine…

La semaine dernière, nous voyons des signes de troubles dans les marchés… parce que la plupart des géants de l’informatique étaient en baisse.

Les marchés-actions — le CAC 40, le S&P 500, le Nikkei — étaient en baisse en raison de ce déclin dans le secteur de l’informatique.

Par contre, cette semaine, la situation semble s’être stabilisée… et la Bourse de Paris est repartie à la hausse aujourd’hui.

Nous avons alerté nos lecteurs que le marché est cher en ce moment.

Par rapport aux niveaux historiques, les prix des actions est élevé par rapport aux revenus des entreprises.

Le prix du S&P 500 est de 29 fois les revenus annuels des entreprises sur le marché.

En moyenne, depuis 1880, la moyenne pour le prix du marché est de 16,8.

Lorsque le marché monte trop haut, alors il devrait avoir tendance à baisser à terme… tout comme n’importe quel autre bien sur le marché. À terme, son prix devrait baisser.

D’autres ne croient pas que le marché est prêt à retoucher sa moyenne historique… comme l’analyste Heath White chez SeekingAlpha:

“Est-ce que nous sommes prêts d’un apocalypse dans les valuations? Je ne crois pas. Premièrement, parce que ces prix élevés ont déjà duré pendant 20 ans historiquement, même au travers des crises de 2002 et de 2008. Le marché n’a retouché ses niveaux de valuation moyens que pendant la pire période de la crise financière.

“Si nous ne retournons à la norme que lorsque nous avons une crise de cette ampleur, alors est-ce que nous allons vraiment y retourner en situation normale? Sans doute pas.

“Les valuations du marché sont devenues plus élevées que d’ordinaire, et ce phénomène va demeurer en place.

“En partie, parce que le prix des obligations est bien plus élevé que d’ordinaire.”

“Les marchés des actions sont en compétition avec les marchés des obligations, et ces obligations coûtent cher en ce moment. Tant que les obligations coûtent cher, les taux d’intérêts sont faibles, ce qui encourage les investisseur à mettre leur argent dans les actions des entreprises.”

  1. White touche un point critique:

Les obligations coûtent cher… en partie parce que la Fed, la BCE, et la Banque du Japon dépensent des milliards d’euros par jour pour les soutenir.

Du coup, les valuations en bourse dépendent de ces interventions dans les obligations…

Si la BCE arrête tout à coup de soutenir les obligations?

Alors, notre marché-actions pourrait tout de suite chuter…

Que faire…?

Tout le monde croit que le marché-actions est destiné à grimper plus haut… mais prenez garde.

Même si vous mettez une grande partie de votre argent dans les marchés, ayez au moins un “plan de repli…”

En d’autres termes, ayez des actifs qui permettront à votre fortune de survivre si l’intervention de la BCE, de la Fed, et autres, dans les marchés mène au désastre…

Nous conseillerions d’avoir un peu d’or… une façon de faire pousser vos propres aliments… ou un moyen d’assurer la manière de vivre de votre famille en cas de désastre financier…

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *