Nous Faisons du “Surplace” Ce Mois-Ci

Pas de progrès… équilibre dans le marché aujourd’hui… la Fed des États-Unis, et la BCE se demandent s’ils vont lever les taux… et les marchés attendent de connaître la suite.

Un peu de froid sur l’État du Maryland, où nous sommes en ce moment… malgré le début de l’été.

Mardi, nous avons chanté pour commémorer notre aïeule… des chants comme “You Are My Sunshine” ou “I Fly Away…”

“Quelle joie ce sera de se retrouver…

“Quand je m’envole…

“Plus de chaînes de fer sur les pieds…

“Quand je m’envole…”

Passons aux actualités…

Encore du surplace dans le marché…

Boursorama:

“Wall Street a ouvert proche de l’équilibre jeudi, au début d’une journée chargée en évènements politiques et monétaires des deux côtés de l’Atlantique: le Dow Jones avançait de 0,01% et le Nasdaq 0,23%.”

Nous allons voir bientôt: Est-ce que la Réserve va maintenir ses taux aux niveaux actuels 1%…?

Parce que les chiffres de l’emploi publiés vendredi dernier ont déçu les attentes, la plupart des analystes croient que la Fed ne relèvera pas les taux.

Ici en Europe, la BCE a déjà annoncé qu’ils ne changeront pas leurs taux…

Mario Draghi, chef de la BCE, dit pourtant croire que l’économie de la zone euro est en train de repartir.

Draghi, et de nombreux autres, croient que les taux bas aident l’économie. Ils ne veulent pas retirer la dose avant d’avoir guéri le malade.

Notre Bourse a grimpé au cours de la dernière année, mais l’économie elle-même ne semble pas s’améliorer.

De même, les prix immobiliers ont atteint un record en 2017, surtout à Paris…

Pourquoi?

Avec les taux d’intérêts aussi faibles, les particuliers croient voir l’opportunité d’acheter à crédit, avant que les taux ne se remettent à grimper.

De même, les actions grimpent parce que les taux actuels permettent aux entreprises d’accéder à des milliards d’euros de liquidités, ce qui leur permet de racheter leurs propres actions en bourse.

Bien sûr, les actions en bourse ont donc tendance à grimper…

Aux États-Unis, malgré la remontée des taux de la Réserve, de 0,25% à 1% au cours des 2 dernières années, les actions en bourse continuent à grimper…

Pourtant, ce marché montant pourrait toucher à sa fin…

Depuis vendredi dernier, le S&P 500 a perdu environ 0,3%…

Que se passe-t-il?

Nous avons eu peu de nouvelles en mai sur la santé des entreprises. Nous sommes dans une période de calme, qui devra durer jusqu’à la mi-juillet environ.

Nous verrons alors si les résultats des entreprises justifient une nouvelle hausse dans le marché.

Si ces résultats déçoivent, attention devant!

Que faire…?

Selon le site Zerohedge, les spéculateurs sur la Fed croient de moins en moins que la Banque va augmenter les taux cette année… ou du moins dans les prochains moiss:

“Ce qui est le plus remarquable, c’est que la possibilité d’une hausse des taux en septembre est jugée moins probable qu’un hausse en décembre…

Pourquoi?

Parce que les spéculateurs ne croient pas que les nouvelles sur l’économie seront bonnes d’ici-là.

Sans nouvelles indiquant que l’économie “va bien,” la Fed compte garder ses taux actuels…

Ici en Europe, la BCE a encore moins de chances de vouloir faire augmenter les taux…

En particulier, l’inflation en zone euro reste autour de 1%, ce qui est la moitié de leur objectif de 2%…

Du coup, nous aurons sans doute des taux faibles d’ici la fin de l’année, sinon bien plus longtemps…

Nos taux d’intérêts, qui repartaient la hausse de août à décembre 2016, sont en train de baisser depuis janvier.

Nos dettes de l’État à maturité dans 10 ans paient des intérêts de 0,65%, contre plus de 1% en décembre.

Nous avons vu le même schéma en début 2015, lorsque ces taux ont doublé pendant les 6 premiers mois de l’année… avant de repartir en baisse pendant 18 mois.

Si l’économie reste mou, les taux auront tendance à rester “sous contrôle…”

Sans grande demande pour les emprunts, les taux ne repartiront pas. Par contre, tôt ou tard, les taux vont se remettre à grimper.

Si la Fed ne fait rien, nous aurons peut-être encore 6 mois à 1 an de taux baissiers…

Par contre, si les marchés repartent à la baisse en juillet après des nouvelles qui déçoivent les attentes, ce ne serait pas surprenant de voir ces taux monter.

Pourquoi?

Parce que la BCE va se mettre à soutenir les actions dans un tel scénario. Du coup, les émissions de dettes grimperont, et les taux devront augmenter.

Bien sûr, vous pouvez avoir de l’or pour vous protéger… ou d’autres monnaies qui seront moins affectés par une hausse de taux.

Le Bitcoin, comme nous le disons, pourrait monter ou baisser pour d’autres raisons.

Du coup, nous hésiterions à nous en servir comme “refuge” principal pour notre argent.

Par contre, en cas de problème avec le système, ce ne serait pas surprenant de voir les “crypto-monnaies” comme Bitcoin grimper.

Comme le font les citoyens du Venezuela et du Japon en ce moment, les Français pourraient chercher à sortir de leur monnaie locale, en se tournant vers le Bitcoin, l’Ethereum, ou d’autres.

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *