Encore du Rouge dans la Bourse…

À Londres… près de la Tamise… un hôtel au coeur de la ville…

Nous prendrons l’avion demain pour Dublin…

Dans le marché-actions, les entreprises d’informatique chutent…

CNBC:

“Les actions de Facebook, Apple, et Netflix ont tous baissé [jeudi]. Snap, [l’application qui permet de s’envoyer des photos qui disparaissent après leur ouverture], a perdu 4,92% pour atteindre $17 par action, ce qui était son prix d’introduction en bourse. Alphabet [le parent de Google] a baissé après une étude qu’a publié la boîte d’analyse Canaccord Genuity.

“Les marchés ont continué à digérer la décision par la Réserve fédérale de faire grimper son taux d’intérêts en baissant la taille de ses actifs, qui sont de $4 500 milliards.”

Comme le rapporte CNBC, l’action de Snap Inc. était l’une des plus touchées par ce déclin dans le secteur de l’informatique. Sur une semaine, Snap a perdu 7,3% en bourse, ce qui surpasse les pertes subies par l’action d’Apple Inc., qui a perdu 6,97% sur cette même période.

Pour rappel, Snap Inc. est l’un des plus jeunes parmi les entreprises cotées dans l’informatique…

Malgré sa valuation en bourse de $19,06 milliards, Snap a affiché une perte de $515 millions en 2016, avec des revenus de $404 millions.

Comment une entreprise qui perd autant d’argent peut-elle valoir $19 milliards?

Le marché croyait voir dans Snap une opportunité semblable à Facebook ou Google… dont les cours en bours ont explosé ces dernières années.

Par contre, Facebook et Google génèrent tous deux des bénéfices nets de plus de $10 milliards annuels grâce à la vente de publicités.

Snap Inc. est loin de démontrer une telle capacité…

Snap Inc. a immédiatement surpassé le prix initial fixé pour son introduction en bourse… passant de $17 à $27 le jour-même…

Depuis son introduction, le cours de Snap Inc. a perdu 37,25%… ce qui ne signale rien de bon pour le secteur de l’informatique dans son ensemble.

Pour l’instant, le marché reste stable, malgré les dégâts dans ce secteur de la “tech”… le CAC40 a perdu moins de 0,5% sur une semaine… et le S&P 500 a baissé de seulement 0,16% sur cette durée.

Cette “bombe à retardement” des algorithmes de trading va peut-être exploser…

Dans les dernières années, les financiers ont mis au point de plus en plus de formules mathématiques, des “algorithmes de trading,” qui sont censés générer des gains pour les investisseurs…

Ces algorithmes sont de plus en plus répandus… mais ne dépassent pas les humains en performance.

Zerohedge:

“En tout, selon la boîte de recherches HFR, les ‘quants,’ qui sont des ‘fonds qui utilisent des modèles sophistiqués de statistique mis au point par des doctorats, plutôt que la recherche ou l’intuition pour choisir leurs investissements,’ ont gagné 1,44% en 2017, ce qui est nettement en-dessous des gains de 8,7% obtenus par le S&P, ou des 5,7% obtenus par le Vanguard Balanced Index Fund, un fonds constitué à 60% d’actions en bourse, et à 40% d’obligations.

“Cette divergence ‘met en avant la sous-performance des ‘quants’ par rapport aux autres méthodes.”

En d’autres termes, les ordinateurs se trompent encore plus souvent que les êtres humains…

Or, Wall Street et la Défense mettent de plus en plus de fonds sous le contrôle de ces “quants…” ce qui pourrait à terme mener au désastre.

Que faire…?

Nous n’avons pas donné de conseils précis cette semaine… Nous étions en réunion, et nous avions peu de temps à disposition…

Nous regardons avec attention l’écoulement du marché… surtout étant donné que le secteur de l’informatique se replie.

Le marché tout entier n’a pas suivi le secteur à la baisse… pour l’instant.

Le marché tout entier possède une valorisation nettement supérieure à la moyenne historique, en proportion à la taille des revenus qui sont générés par les entreprises.

En d’autres termes, le marché est nettement plus optimiste sur la croissance des entreprises qu’il ne l’est normalement.

Les investisseurs commencent à se poser des questions sur ces attentes… en commençant avec les valuations ultra-élevées dans l’informatique…

Nous verrons si le marché continue à remettre en question ces attentes, et si leur hésitation se répandra au marché tout entier…

Comme nous le disions la semaine dernières, nous sommes dans une période de “calme,” parce que nous aurons peu de nouvelles sur les résultats des entreprises ces prochaines semaines.

Nous aurons à nouveau du mouvement au milieu du mois de juillet… lorsque la plupart des entreprises publieront leurs résultats pour le deuxième trimestre de 2017.

Nous suivons cette histoire de près…

À suivre…

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *