En Avant Vers la Singularité…

Encore dans le “sale temps” ici à Lausanne… Nous avons toujours les mêmes questions en tête: Que faisons-nous? Qu’est-ce que nous essayons de faire? Quelles décisions méritent le temps… et lesquels sont mieux laissées à l’entropie…

Tout autour de vous, vous trouverez des centaines ou des milliers de choses à améliorer… de règles à respecter que vous ne connaissiez pas… de choses que vous “devriez faire…” ou que vous devriez réparer.

Pourtant, pour la plupart des gens, presque toutes ces idées sont des distractions… sauf pour un éventail très faibles de choses, vous ne pouvez pas faire d’impact positif…

Presque toutes les choses productives que vous pouvez faire sont petites… faire un sourir… dire un mot gentil… dire bonjour… ou se coucher à l’heure…

À terme, ce genre de petite chose fait une différence incroyable dans votre vie… et même dans la vie de votre entourage… mais vous n’aurez pas le sentiment de “contrôler” votre avenir et votre destin… ce qui déplaît à beaucoup de gens.

Vous ne pouvez pas planifier le résultat de choses… pas plus que vous ne pouvez planifier l’amour… ni créer “logiquement” un langage… Presque tous les événements dans la vie humaine de produisent d’un part grâce à l’action… et d’une autre par le bon gré des événements.

La Vérité sur Aristote

Regardez par exemple les plus grands philosophes et scientifiques, à travers le monde… d’Aristote, à Isaac Newton, à Einstein… qu’ont-ils tous en commun?

Presque toujours, ces grands penseurs surviennent lorsque l’environnement est propice…

La Grèce Antique du temps d’Aristote, par exemple, était un environnement d’efflorescence du commerce, de la communication, et de la stabilité économique… De nombreux philosophes et mathématiciens connus, comme Socrates, Platon, et Archimède, ont vécu autour de cette période.

Vous aviez bien plus de chances, semble-t-il, d’être un mathématicien reconnu, ou un “grand philosophe,” pendant “l’âge d’or” de la Grèce qu’à la plupart des autres périodes avant l’ère moderne.

Pourquoi?

Selon de nombreux historiens, la Grèce a connu une expansion économique commençant au moins en 800 avant J.C., qui s’est poursuivie pendant 500 ans.

Selon les recherches de Josiah Heller de l’Université de Stanford, entre le 9ème siècle et le 4ème siècle avant J.C., la population de la Grèce a grimpé de 10 fois. La taille d’un logement moyen a progressé de 3,5 fois. La richesse des ménages a grimpé de 5 à 10 fois, et leur consommation a progressé de 1,5 à 2 fois.

Selon l’archéologue Ian Morris, les durées de vie ont grimpé d’environ 10% pendant cette période (voir graphe).

Pourquoi cette croissance économique?

Principalement, semblerait-il, un cercle vertueux… parce que la Grèce était bien placée pour le commerce maritime, leurs capacités commerciales se sont développées… créant de meilleurs navires pour le commerce, ainsi que des comptoires d’échange (les emporia). Pour traverser l’isthme de Corinthe, les Grecs avaient bâti un voie spéciale, le Diolkos, permettant de faire passer les bateaux sur terre.

En même temps, en Europe centrale, l’utilisation du fer devenait répandu, une innovation facilitant l’agriculture et créant de nouveaux biens à échanger.

Avec le commerce, les Grecs ont commencé à utiliser des monnaies en or et en argent… menant à la création d’un secteur financier fournissant des emprunts aux commerçants… payant des intérêts (les nautikos tokos) de 12,5% à 30%.

Bref, vous n’arriverez peut-être pas à trouver de “raison” spécifique pour expliquer toute cette effervescence…

Nous savons que notre économie a tendance à produire des innovations qui se complètent et qui s’amplifient…

Ces circonstances externes ont bien sûr un effet majeur sur nos vies… et sur notre prospérité personnelle.

Et aujourd’hui, où sommes-nous?

Sommes-nous dans une “âge d’or?”

Ou bien commençons-nous à dévaler la pente?

Selon certains penseurs, nous sommes seulement dans les débuts… et notre rythme d’innovation et d’améliorations va continuer à accélérer…

Nous avons mis environ 200 ans à perfectionner et à répandre l’utilisation du moteur à combustible… Certains experts croient maintenant que nous aurons un équivalent de cette “Révolution Industrielle” tous les 10 ans… ou encore mois.

Selon le futuriste Ray Kurzweil, un pionnier dans le domaine des scanners et des images digitales, “Nous n’allons pas avoir 100 ans de progrès au 21ème siècle — nous aurons l’équivalent de 20 000 ans de progrès (au rythme d’aujourd’hui [en 2001]).”

Vous y reconnaissez peut-être la “loi de Moore,” exprimée par l’un des fondateurs d’Intel en 1965, selon laquelle la capacité des ordinateurs doublait chaque année sans changer de taille.

En d’autres termes, plus le temps avance, et plus l’innovation et le progrès se font rapidement…

Selon certains futuristes, cette tendance est limitée par les capacités de l’intelligence humaine… et selon eux, “l’intelligence artificielle” dépassera les capacités de l’être humain dans les prochaines décennies… appelant cet événement “La Singularité.”

Voilà un tableau publié par Singularityhub.Com montrant l’approche de cet événement…

Bien sûr, comme nous les disions hier, “les arbres ne grimpent pas au ciel…”

Et la Grèce Antique a fini par décliner, et perdre une grande partie des innovations et de la richesse qu’elle avait accumulées en 500 ans.

Pourquoi?

Des guerres? Des famines? Des maladies?
Nous garderons ce sujet pour une autre fois.

Que faire…?

En ce moment, presque tout le monde est convaincu que notre “âge d’or,” dans les marchés-actions, va continuer… Nous n’avons pas connu de récession sérieuse, à long terme, depuis les années 1970…

Comme nous le disions hier, nous avons connu un recul des marchés actions entre 1965 et 1980.

Pendant que les entreprises coulaient, l’actif le moins “innovant” de tous, l’or, a grandement augmenté en valeur.

Nous avons passé presque 10 ans sans véritable correction… et presque 40 ans sans véritable marché baisser durant plus de 18 mois…

En plus, nous voyons un marché-actions dominé par des entreprises de technologie… Amazon, Google, Apple, Microsoft…

Nous avons l’impression d’avoir vu ce schéma auparavant…

Du coup, nous restons plutôt réservé sur les marchés-actions pour le moment…

Après tout ce “beau temps,” nous devrions avoir un peu de pluie… même si nous ne savons pas pour l’instant d’où il viendra…

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *