Ce Que Vous Devez Savoir Sur Apple

immeuble d'apple

Aujourd’hui, plein soleil sur Lausanne… la ville se réchauffe. Nous sommes peut-être sortis des averses, au moins quelques jours…

Dans les nouvelles, quelques infos qui nous font réfléchir… D’abord, la plus grande entreprise du monde en valorisation, Apple Inc., vient de faire un achat surprenant…

Deuxièmement, la banque Morgan Stanley vient de révéler que son “algorithme” de prédiction économique, nommé ARIA, vient de tourner au rouge, pour la première fois depuis 2008.

Commençons par ce dernier point… avant de passer à l’achat mystérieux d’Apple.

Indicateur dans le rouge

Dans un communiqué aux clients retransmis par Zerohedge, l’économiste-en-chef de Morgan Stanley, Ellen Zentner, écrit que:

“ARIA semble être tombé d’une falaise en avril, chutant de 0,72%, le recul le plus important depuis 2008.”

Cet indicateur prend en compte les données économiques comme les chiffres sur l’emploi et la consommation pour prédire le sens de l’économie.

Voilà l’historique sur un an de cet index. En avril 2017, après un an de données favorables, il a plongé:

Pourquoi?

Selon Morgan Stanley, l’investissement et la formation de nouvelles entreprises ont ralenti… un signal que l’économie globale perd de la vitesse.

Voilà le détail donné par la banque:

“Le composant investissement a donné la contribution la plus négative à ARIA en avril, tandis que l’indice de création de nouvelles entreprises (MSBIZ) a chuté de 11%, le plus grand déclin sur un mois depuis la création de l’indice. Cet indicateur avait grimpé de 0,2% en Mars et de 12,7% en février.”

Ils concluent que…

“Le sentiment optimiste des petites entreprises pourrait être en voie de correction.”

Si l’optimisme des petites entreprises repart à la baisse, nous pourrions voir le même effet sur les marchés-actions…

Récemment, un adjoint de l’économiste en chef chez Morgan Stanley, Elga Bartsch, annonçait que si la prédiction d’ARIA s’avère juste, les marché devraient en souffrir:

Si la croissance économique des États-Unis ne garde pas le pas au deuxième trimestre, le résultat serait de déstabiliser les marchés. Le changement dans notre indicateur ARIA, qui se sert du “big data” en temps réel, indique que l’économie pourrait ralentir au deuxième trimestre.

Nous notions récemment que les marchés sont particulièrement optimistes en ce moment, même en France… Le CAC 40 a grimpé de presque 9% sur un mois.

Cependant, depuis 2 semaines, les marchés reprennent leur souffle… attendant des données positives pour confirmer leur montée… Le CAC 40 n’a pas bougé en 10 jours. L’indice du S&P 500 est toujours au même niveau qu’en début mai, autour de 2 390.

En plus, la vaste majorité des entreprises ont déjà donné leurs comptes-rendus du premier trimestre. Et l’élection de Macron n’a pas produit de hausse, au contraire de l’élection de Donald Trump, qui s’est suivie d’une hausse durant 5 mois.

Alors, d’où viendront les “bonnes nouvelles” pour pousser les actions encore plus haut?

À voir.

Mystère dans la Silicon Valley

La capital de la technologie n’a jamais été le milieu le plus transparent… ni le plus évident à comprendre.

Une appli’ inventée dans la chambre d’un étudiant vaut soudainement des milliards d’euros… même sans rapporter d’argent.

Et des jeunes en col roulé noir prétendent avoir résolu des problèmes que nous ignorions exister.

Pourtant, “it works.”

Regardez les quatre plus grandes entreprises du monde en valorisation.

Toutes des géants de la Silicon Valley:

  • Apple ($813 milliards)
  • Google, renommé Alphabet ($652 milliards)
  • Microsoft ($528 milliards)
  • Amazon ($459 milliards)

Lorsque vous êtes le dirigeant d’une de ces boîtes, vous devez vous poser la question suivante:

Comment pouvons-nous devenir encore plus grands et faire grimper encore plus notre valuation?

L’un de leurs principaux espoirs, c’est l’utilisation de “l’intelligence artificielle…”

Voilà pourquoi nous venons d’avoir “Google Home” ainsi que l’introduction de “Alexa,” tous deux censés servir “d’assistants virtuels” aux ménages.

Pour l’instant, nous n’avons pas l’impression qu’ils ont connu le succès espéré… ressemblant plus à des nouveautés qu’à des outils vraiment utiles.

Pourtant, les géants californiens continuent de croire que les “IA” sont la voie vers l’avenir… et qu’il suffit de bien exploiter l’opportunité…

Pour vous donner un peu de recul, les entreprises telles que Google et Facebook se rendent de plus en plus compte que les machines, et les algorithmes qui gèrent “l’expérience d’utilisateur” et qui sont chargés de vous montrer des publicités et des contenus, sont un peu comme des intelligences artificielles…

Ces algorithmes réagissent aux informations pour produire un résultat… avec un apport de travail humain minime.

Avec le succès des algorithmes dans ce domaine… pourquoi pas s’en servir bien plus largement ?

Par exemple pour gérer la construction de produits… ? Pour produire des logiciels? Voir même pour répondre directement aux demandes du marché?

Pour les génies de la high-tech, les applications semblent de plus en plus illimitées… mais ils ont un problème: Les ordinateurs ont une capacité stupéfiante à analyser les données et révéler des schémas.

Mais d’abord, les ordis ont besoin des données… Voilà pourquoi Apple vient de gober une start-up dans les “IA” au prix de $200 millions…

Cette start-up, nommée “Lattice Data” est plus une boîte de traitement de données qu’autre chose… Se chargeant d’obtenir des données “propres” qui peuvent être nourries aux algorithmes comme ceux de Google et Facebook.

Qui sait exactement où cela va en venir?

Le plus probable,c’est que même les types qui travaillent chez Apple, Google, et autres ne le savent pas vraiment…

Ne vous attendez pas forcément à des innovations majeures dans l’immédiat… Malgré l’engouement des médias, les grandes avancées se produisent rarement de manière linéaire, comme on aimerait.

Que faire…?

Certains de nos collègues se sont spécialisés dans l’étude des start-ups et des nouvelles technologies… en ce moment, dans la Silicon Valley, l’argent coule vraiment à flots… mais des rachats du genre de celui de Lattice Data par Apple restent assez rares.

En plus, la plupart des entreprises qu’a racheté Apple dernièrement étaient des groups privés, plus faciles à acquérir.

En d’autres termes, parier sur les actions dans ce domaine-là nous paraît risqué et difficile…

En ayant les actions de Apple, vous auriez gagné 66% en un an — un retour déjà incroyable étant donné leur taille.

Regardez les dernières acquisitions par Apple, et vous verrez qu’ils ont racheté pas mal de ces entreprises de IA ces dernières années: Lattice Data (mai 2017), Tuplejump (septembre 2016), Turi (août 2016), et Perceptio (septembre 2015).

Devriez-vous acheter les actions d’Apple?

À presque n’importe quelle date depuis 2008, vous auriez gagné de l’argent en les achetant… Depuis février 2009, les actions d’Apple ont grimpé de 995%.

Par contre, pendant cette montée, les actions ont également connu deux périodes de recul, durant environ 1 an, pendant lesquels Apple a perdu un tiers de sa valeur. Ces deux périodes ont commencé en août 2012 et en juin 2015.

En 2012, Apple a sorti l’iPhone 5, qui a connu une réception mitigée par les consommateurs…

Et en 2015, la performance des ventes de l’iPhone en Chine ont semblé décevant.

Bref, nous sommes peut-être en vue pour un autre déclin de ce genre après la performance stupéfiante de son cours dans les 12 derniers mois… Quel sera le déclencheur ?

Des ventes décevantes? Problèmes techniques avec l’iPhone 8 (pas encore sorti ?)

Ou autre chose ?

Au fait: J’évoque Apple surtout pour illustrer un point important. Les marchés ont tendance à effacer la sûreté et la prédiction. Parce que vous pourriez très bien gagner de l’argent, même si Apple se replie.

Par contre, si le cours se replie pendant 1 an, beaucoup d’autres choses auront changé d’ici le jour où il serait prêt à “redémarrer” sa montée… Nous aurions pu connaître un problème créancier, comme celui dont je préviens… et autre chose.

Bref, voilà pourquoi nous prônons la “sécurité…” Achetez les parts d’Apple si vous le souhaitez, mais, à votre place, nous aurions aussi un peu d’or, et nous aurions fait quelques préparatifs dans le cas d’une récession ou autre trouble majeur…

À suivre.

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *