Début de la « Macron Mania… »

Avec les élections dans le rétro-viseur, temps de se tourner vers des matières plus importantes…

Ici à Lausanne, nous avons “repris les cours…” Nous essayons d’élargir un peu notre pensée en suivant des nouveaux filons…

Bien sûr, dans les médias, la “folie Macron” a commencé… avec les journaux, français et américains, se précipitant pour donner les détails et les circonstances de son ascension… et de sa victoire…

Pourquoi Macron a-t-il été élu?

Tout simplement parce que la plupart des gens croit qu’il va “prendre soin d’eux” au détriment de leurs adversaires…

Nous avons un Président “spécial…”

Macron est le président le plus jeune que la France ait connu… mais il est aussi différent, semble-t-il, de la plupart des hommes politiques qui ont mené la France…

Le blog Le Nairobien met le doigt sur la situation:

Chaque président que la France ait connu depuis la Seconde guerre mondiale possédait une situation de couple atypique, sortant des normes puritaines. Le dernier était François Hollande, et même Nicolas Sarkozy s’est inscrit dans la “tradition…”

Comme vous le savez peut-être, Macron a épousé sa prof’ de Français de lycée, une femme ayant 25 ans de plus qui lui…

Cependant, Macron n’est pas comme les autres présidents français avant lui…

En général, les Français, depuis la Seconde guerre mondiale, élisent des “hommes à femmes…”

Selon ses biographes, François Mitterrand était un serial-trompeur… vivant avec une concubine, et ayant une “deuxième famille” à côté. Tout cela, selon le récit, est venu parce qu’une fille lui avait brisé le coeur à 25 ans.

Jacques Chirac, bien sûr, était connu pour ses relations extra-conjugales…

Selon Le Point: “Son ex-chauffeur, qui l’a accompagné voir de nombreuses députées, conseillères et autres politiciennes, disait de lui que l’affaire était pliée en ‘5 minutes douche comprise.’ Parmi ses liaisons, on retrouve la journaliste de l’AFP Élisabeth Friederich, ou encore l’ancienne ministre de la Santé Michèle Barzach.”

François Hollande, bien sûr, a eu des enfants avec Ségolène Royal, qu’il a trompé avec Valérie Trierweiler, une journaliste… avec qui il est resté en couple jusqu’en 2014. Actuellement, les médias rapportent qu’il est en couple avec l’actrice Julie Gayet.

Même Nicolas Sarkozy a divorcé de sa femme Cécilia (qui elle-même avait un amant) quelques mois après sa victoire… avant de commencer à voir Carla Bruni peu de temps après.

Mais Macron?

Qui lui aurait reproché d’avoir une affaire extra-conjugale?

Cela aurait semblé presque banal… “normal” même.

Ne veut-il pas “autre chose dans sa vie?”

Bien sûr, certains pensent que “quelque chose ne tourne pas rond” dans cette histoire.

Par exemple, le blog Constitution pense avoir découvert, dans les mails piratés de Macron, sa “face cachée:”

D’abord, il prendrait de la drogue “dure…” (et achetée en ligne avec des Bitcoins!)

En plus de cela, le blog affirme qu’il est homosexuel…

Nous disions hier que les gens qui “réussissent” sont souvent des gens qui travaillent dur… en plus de se trouver au bon endroit au bon moment.

Peut-être que Macron a tout simplement repéré une stratégie de réussite ignorée de la plupart des gens…

En se focalisant sur une femme bien plus âgée, et en l’épousant jeune, il s’est abrité des drames relationnelles, des distractions de la vie de famille, et de la solitude… lui laissant champ libre pour essayer de monter le plus haut possible dans le moins de temps.

Comment réagissent les marchés?

Dans les bourses, les actions n’ont pratiquement pas bougé depuis l’élection de Macron… Selon les analystes, les marchés s’attendaient à la victoire de Macron, et rien n’a changé depuis.

Pourtant, les analystes semblent optimistes pour l’avenir…

Cette dernière semaine, une grande partie des entreprises ont fini de publier leurs résultats du premier trimestre… satisfaisant l’appétit des marchés…

Los Angeles Times:

“Les marchés-actions autour du globe ont grimpé rapidement ces dernières semaines, en partie à cause de l’enthousiasme autour de l’élection française, et les bons chiffres publiés par les entreprises américaines.

“Selon Phil Orlando, un stratégiste en chef chez Federated Investors, ‘Les revenus des entreprises sont phénoménaux, les mieux qu’ils aient été en cinq ans. Le déclin des revenus, qui a duré environ 7 à 8 trimestres, est définitivement derrière nous.’

“Plus des 80% des entreprises cotées incluses dans le S&P 500 ont publié leurs chiffres pour le premier trimestre, et la plupart ont dépassé les attentes des analystes.”

Bien sûr, lorsque le marché est optimiste, il est aussi plus vulnérable dans le càs où les attentes sont erronées…

D’autant plus que l’investisseur moyen semble se joindre à la partie.

Los Angeles Times:

“‘Tout le monde a l’air de se sentir plus confiant aujourd’hui,’ dit Orlando.

“La confiance a augmenté, comme le montre l’indice du VIX, qui suit la volatilité des marchés, et qui a retrouvé le niveau le plus faible qu’il ait connu depuis 1993. Le VIX mesure ce que payent les investisseurs pour se protéger contre les mouvements rapides dans l’indice S&P 500. Cet indice du VIX est en baisse depuis l’élection américaine en novembre dernier.”

Bien sûr, le calme arrive toujours juste avant la tempête… et si le VIX touche le plancher, alors il va inévitablement augmenter tôt ou tard.

Pour rappel, le VIX a tendance à augmenter subitement lorsque le marché-actions chute… Le VIX a connu son niveau le plus élevé en octobre 2008, dans les semaines suivant la banqueroute de Lehman Brothers.

Le VIX a également sauté vers le haut en 1998, au sommet de la bulle internet, et en 2011, lorsque la Grèce menaçait de faire faillite.

Depuis, le niveau du VIX a rejoint des niveaux très faibles, comparables à ceux mesurés en 2006, lorsque la confiance dans les marchés battait son plein.

Que faire maintenant?

Si vous suivez les conseils d’un gérant financier, il vous dira peut-être: “Si vous êtes inquiet, achetez le VIX. Si jamais les marchés partent en vrille, votre contrat grimpera en valeur. Si les marchés ne plongent pas, vous gagnerez grâce à votre position dans les actions.

Ce genre de stratégie s’appelle la “diversification,” parce que vous êtes censé pouvoir affronter plus ou moins n’importe quelle situation.

Bien sûr, acheter un contrat sur le VIX coûte cher. Votre contrat perd la totalité de sa valeur s’il expire sans être exercé (dans le cas où les marchés ne deviennent pas nettement plus volatiles avant l’expiration du contrat).

En plus, ce que votre conseiller ne vous dira pas, dans un cas suffisamment sévère, votre contrat d’assurance pourrait perdre toute sa valeur… même si vous avez raison.

Lorsque vous achetez ou que vous vendez une option, vous le faites par le biais d’une banque d’investissements telle que BNP Paribas ou Société Générale, qui gèrent les marchés des options.

En fin de compte, la responsabilité de payer le contrat repose sur cette institution.

En pratique, ces banques essayent d’équilibrer les acheteurs et les vendeurs d’options, pour qu’ils ne soient pas eux-même affectés par le résultat.

Cependant, vous êtes dépendant de ces banques pour être payé si vous exercez un contrat.

Cela ressemble à acheter un contrat d’assurance.

Votre contrat n’a de la valeur que si l’assureur arrive à vous payer.

Est-ce toujours le cas?

Pas forcément.

Le gérant de fonds Mark Baum s’était retrouvé dans cette situation exacte en 2008.

Comme l’a raconté le film sur le sujet, The Big Short, Baum avait acheté des contrats pour se protéger contre l’effondrement des valeurs immobilières.

Mais son assureur était la banque Morgan Stanley.

Lorsque Baum s’est rendu compte que la banque était exposée à $15 milliards aux actifs immobiliers, il savait que son “contrat d’assurance” pourrait se révéler inutile.

Morgan Stanley aurait pu tout simplement faire faillite et refuser de payer.

En fin de compte, comme le montre le film, Baum s’est séparé de ses contrats d’assurance pour une fraction de leur valeur… et la Réserve fédérale est intervenue pour sauver Morgan Stanley et autres.

Donc… en “temps normal,” vous pourriez peut-être jouer le jeu des options en misant sur le VIX par exemple… mais, à terme, vous serez peut-être mieux servi en ayant un peu d’or planqué chez vous.

À suivre…

Sincèrement,

Henri Bonner

P.S.: Si vous n’avez pas encore consulté ce message critique sur l’avenir proche de l’économie français, informez-vous tout de suite. Cliquez ici pour accéder à ce message gratuitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *