Bitcoin à 100.000 euros (contre 3.500 aujourd’hui) “pas irréaliste” selon Philippe Herlin

Avec assez de recul, en général, les idées s’éclaircissent… L’important revient au devant… et, parfois, les distractions se taisent…

En fin de compte, les marchés continueront leur cours — vers le haut ou vers le bas — quoi qu’il arrive… et nous pouvons juste essayer de nous y adapter…

En réalité, aucune méthode ne permet de prévoir à l’avance le cours des événements… mais nous pouvons observer le passé et en tirer des conclusions…

Aucun marché n’a continué à la hausse à l’infini… en général, une fois par décennie ou moins, un crise vient “casser” la hausse des prix…

Parfois, un déclin peut durer des années ou des décennies. Lors de la “Longue Dépression” de la fin du 19ème siècle, l’immobilier a baissé dans nombre de villes en France… et l’économie a souffert pendant près de 10 ans…

De même au cours des années 70, les actions n’ont pas grimpé — et l’économie a continué à se traîner d’année en année…

Aujourd’hui, nous regardons le passé… nous observons la hausse depuis 9 ans… et nous doutons de la possibilité de continuer encore longtemps sans “correction.”

Vos questions sur bitcoin…

En ce moment, nous avons les yeux sur bitcoin, et les crypto-monnaies…

Philippe Herlin m’a accordé un entretien mardi matin sur bitcoin — pour répondre à vos questions sur la crypto-monnaie…

Vous pouvez vous rendre sur la vidéo ci-dessous pour voir l’entretien…

Voici quelques réponses dans l’entretien…

Est-ce que la création de “dérivées” sur le bitcoin vont changer le marché du bitcoin…?

Philippe: Alors, les dérivées sont des produits synthétiques… ce serait du bitcoin papier. On connaît le danger de ça… parce qu’on a l’exemple de l’or. Parce que l’or papier a pris une importance sur le marché, et ça ouvre une porte à toutes les manipulations possibles… donc on voit ça dans le cours de l’or… Comme lorsque le cours de l’or monte, et que tout à coup une grande vente d’or papier casse la hausse, on peut se dire qu’un manipulation d’une grande banque ou d’une banque centrale a eu lieu…

Est-ce que bitcoin sert d’abord pour les transactions de drogue et le blanchiment d’argent, comme l’affirment les critiques…?

P.H.: Alors, c’est la mauvaise réputation du bitcoin… mais maintenant on peut plus dire ça. Un site en effet vendait de la drogue, “Silk Road,” et a été fermé. Il faut savoir que le bitcoin n’est pas complètement anonyme. Pour mettre de l’argent dans bitcoin, il faut faire un virement de sa banque. Donc là on est tracé. Et surtout les transactions sont publiques sur bitcoin. Donc si un jour on se fait prendre et on peut vous relier à un numéro de compte, on peut voir tout l’historique de vos transactions. Donc c’est pas du tout un bon moyen de blanchiment. Les gens qui veulent faire ça vont plutôt dans le banques.

Madeleine: Ne suffirait-il pas d’avoir 1 seule crypto..? Pourquoi tant de cryptos existent-ils..?

P.H.: Le code de fonctionnement de bitcoin est complètement transparent. Donc si vous êtes informaticien, vous pouvez tout à fait reprendre le code du bitcoin, faire quelques modifications, et vous avez créé votre propre crypto-monnaie. Quel est l’intérêt…? Si c’est copier simplement, ça a aucun intérêt. Mais des cryptos ont des caractéristiques différentes. Il y a des crypto-monnaies qui répondent à des besoins différents. Ether, par exemple. C’est plus facile de programmer sur la blockchain Ether que sur la blockchain Bitcoin. C’est un système ultra-concurrentiel. N’importe qui peut créer sa crypto-monnaie.

M.C.: Comment ça marche…? Combien de temps doit-on le garder…? Dans quel pays est basé le bitcoin…?

Il n’y a pas un organisme centrale qui contrôle la monnaie, ce qui la rendrait susceptible d’être rachetée par un État. L’ensemble des transactions est rendue publique en même temps, et c’est comme ça que le système fonctionne. Donc ça fonctionne par un système décentralisé. Le cours du bitcoin dépend de l’offre et de la demande. Et le bitcoin s’achète ou se vend sur des places de marché. Aucune autorité n’impose de prix. Le marché est liquide sur le bitcoin, ether, et les grandes crypto-monnaies. Acheter ou vendre ses bitcoins est une question de minutes sur un site…

Combien de temps la garder? Je défends un placement long. Parce qu’on est dans les débuts pours les crypto-monnaies. Moi je crois qu’on est au début, donc je conseille d’acheter et de garder plusieurs années.

Pascal: Quelles sont vos projections pour les prix des crypto-monnaies…?

La quantité d’ether n’est pas limitée. Bitcoin, lui est limité à 21 millions de pièces. Sur plusieurs années, l’ether pourrait augmenter puis baisser en valeur. La quantité de bitcoin est limitée donc le prix devrait continuer à grimper à long terme.

Quel prix attendre pour le bitcoin…? Certains donnent 100.000 euros par pièce (contre 3.500 aujourd’hui). Ça fait 2.000 milliards pour la taille de marché du bitcoin. C’est quand même pas grand chose par rapport aux marchés d’actifs. C’est le bilan de la BNP. Ou la dette de la France. Donc pour moi 100.000 euros c’est un chiffre atteignable. C’est un actif qui peut prendre de la valeur. Même à 100.000 euros, il y aura encore du potentiel derrière. Cette prédiction n’est pas irréaliste.

Denis: Où acheter des cryptos…?

Il y a beaucoup de places de marché pour bitcoin et pour ether. Il y a des plateformes réputées, reconnues. Pour certaines des cryptos plus petites, c’est un processus un peu plus compliqué. Parfois il faut acheter des bitcoins puis les mettre dans la crypto.

Jean-Jacques: Devrais-je m’en tenir au bitcoin…? Existe-t-il des moyens d’investir avec “effet levier” dans le secteur…?

J’ai rien contre le fait de consacrer son investissement au bitcoin et à l’ethereum. Si il y a une monnaie qui peut surperformer le bitcoin, c’est l’ethereum. Peut-être que l’ethereum va supplanter le bitcoin. Ensuite, pourquoi pas s’amuser un peu — mettre quelques centaines d’euros — sur d’autres cryptos. On doit pas forcément se l’interdire.

Quant à l’effet levier, on est pas du tout dans le domaine ETF, contrats futures, etc. On achète des bitcoin. Point. Il y a déjà beaucoup de potentiel sans effet levier. Il y a pas besoin de demander le beurre et l’argent du beurre… il y a déjà beaucoup de beurre…!

Note: Vous pouvez consulter la totalité des questions-réponses avec le Dr. Herlin, en vidéo en suivant ce lien.

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *