Besoin de Parler…

Pas de changement majeur aujourd’hui… nous restons en conférence… nous essayons de nous reposer… et nous revoyons de vieilles connaissances…

Ici avec nos collègues, nous passons peut-être trop de temps à rabâcher de vieux problèmes, et répéter des informations trop flous… Tout le monde a envie de mettre en avant ce qu’il pense… sans forcément faire le meilleur usage du temps…

En tout cas, nous sommes content de nous trouver dans le milieu de la campagne française…

Près du château se trouve un petit village de campagne…

Bien sûr, nous profitons d’être nourri et logé… et blanchi… sans avoir à lever le doigt.

Par contre, dehors, les nuages ont recouvert le ciel bleu d’hier…

Un message sur les marchés…

Nous disions hier qu’un indicateur était “au rouge…” Les taux d’intérêts à court terme aux États-Unis ont grimpé par rapport à la dette à long terme… ce qui pourrait signaler une récession ou un ralentissement économique.

Hier, le marché français a néanmoins fini en hausse (le CAC 40 a grimpé de 0,47%)… ce que les analystes attribuent à quelques statistiques rassurantes…

D’un côté, un indice de la croissance économique, “l’indicateur flash des directeurs d’achats,” est resté stable en mai à 56,8, alors que les analystes prévoyaient une baisse à 56,6…

Une petite nouvelle… mais qui a suffi à redonner un peu d’optimisme..

En même temps, l’indicateur “Ifo” du climat des affaires en Allemagne a grimpé en mai…

Selon Clemens Füst, directeur de l’Ifo, “Cette évolution de l’indice Ifo ainsi que d’autres indicateurs économiques clés laissent présager une croissance de 0,6 % au deuxième trimestre…”

Nous disions hier que les marchés attendaient de bonnes nouvelles pour monter plus haut… et hier les marchés ont reçu cette rassurance…

Par contre, cette hausse semble être de courte durée…

Aujourd’hui (24 mai), nous voyons la bourse de Paris ouvrir en baisse de 0,12%… indiquant que ce léger rebond n’a pas changé la tendance légèrement baissière depuis le début du mois…

Que faire…?

Nous attendons encore le ralentissement des marchés… nous avons connu une montée importante au cours des 6 derniers mois (le CAC 40 a grimpé de plus de 20% en 6 mois)… et nous devrions connaître un repli plus marqué avant de monter plus haut…

Bien sûr, nous vivons dans des temps étranges… et nos gouvernements veulent pousser les actions vers le haut…

Après avoir décidé de racheter les actions d’entreprises privées, la Banque du Japon semble avoir réussi à produire une montée dans ses actions…

Le Nikkei 225 a grimpé d’un tiers depuis l’été 2015… passant d’environ 15 000 à 20 000.

Si jamais nos actions en bourse se remettent à baisser, nous devrions voir l’intervention des autorités en Europe…

Nous aurons probablement un nouveau programme de relance économique par la BCE, visant les actions…

Pour rappel, la BCE rachète déjà les obligations d’entreprises privées, en même temps qu’elle rachète les dettes des États…

Indirectement, elle permet déjà à ces entreprises d’émettre plus de dettes, ce qui leur permet de racheter leurs actions…

Indirectement, la BCE soutient donc déjà les cours des actions… mais nos dirigeants pourraient facilement décider d’intervenir plus directement.

À suivre…

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *