Autant en Emporte le Vent du « Progrès… »

Mardi, nous évoquions les statues aux soldats du côté Sud de la guerre de Sécession — les perdants…

Avec l’effloraison d’activisme dans le domaine de “l’inclusion” — et de la diversité –, les villes des États-Unis s’empressent de démolir tous les symboles à la Confédération…

Pour eux, une statue au Général Robert E. Lee ou P.T. Beauregard entrave le “progrès” de la société…

Dès la primaire, les Américains doivent s’imprégner des fautes des États du Sud — avec leur défense de l’esclavagisme, et leur acte de “trahison” par la Sécession de 1861… forçant le Nord à y envoyer l’armée… menant à la Guerre entre les États.

Pendant 100 ans, Baltimore a hébergé quatre monuments commémorant le parti du Sud… dont une statue de Roger B. Taney, ex-Chef de la Cour Suprême…

Pour répondre aux demandes des activistes, la ville avait installé un panneau devant Taney dénonçant son “soutien pour le racisme…”

Hier, les autorités ont agi — retirant la statue de son socle au milieu de la nuit. Même chose pour trois statues de Généraux, de vétérans, et de “mères de la Confédération.”

Lutte de Survie…

Condamnations sans arrêt des médias… Éditorialistes en fureur dans les journaux… Ébats de passion sur les écrans télé… 

Trump absorbe les attaques venant de droite, de gauche, d’arrière, et de centre…

Dans le monde de la politique, une mobilisation s’effectue parmi les anti-Trump… “Le verre déborde,” affirment-ils… Temps de passer à l’acte… Temps de dénoncer Trump… Temps de faire pressions sur ses supporteurs… et de planter l’épée dans le coeur de la bête…

Après des mois d’attaques, les médias croient avoir enfin trouvé le moyen de le renverser… de forcer leurs adversaires à battre la retraite… à rebrousser chemin, la queue entre les jambes… et l’humiliation dans le ventre…

Plus le train prend de la vitesse, et plus ses conducteurs se convainquent de la justesse de leurs objectifs… de la pureté de leurs intentions… de la villainité de leurs adversaires… et de l’héroïsme de leurs actions…

Aujourd’hui des éditoriaux, des condamnations, des démonstrations… demain la guerre…?

Qui refuserait d’abattre le racisme une fois pour toutes…?

Qui s’opposerait à l’éradiquer par tous les moyens…? Qui oserait remettre en question un objectif pareil…?

Plus le temps passe, et plus les partisans se déchaînent… plus les sentiments prennent d’ampleur… et plus le conflit s’impose…

Tôt ou tard, quelqu’un décide de monter une attaque…

Abâtre les Dieux…

En ce moment, dans le domaine des symboles — statues, monuments, représentations, et autres — la guerre fait rage… aux États-Unis comme en France…

Dans la plupart des conflits, un groupe essaye de remplacer les symboles — les “dieux” — d’un ennemi avec les siens…

Après le conflit, le perdant voit ses mythes disparaître… son culte s’éteindre… ses ancêtres perdre leurs autels.

À la place, le conquérant impose ses histoires… ses héros… et ses dieux…

Souvent à travers l’histoire, les vaincus perdaient même leur langue et leur identité — en plus de leurs biens et propriétés…

Aujourd’hui, le vent du “progrès” semble vouloir balayer nombre d’idées, de moeurs, d’identités, et de traditions — aux États-Unis, en France, et ailleurs…

Donald Trump, le Brexit, Marine Le Pen, et autres — comme les “cris” d’un mourant — montent une défense en désespoir…

…mais le vent du changement ne fait que monter en intensité…

Sincèrement,

Henri Bonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *